Prochain Séminaire du CRG- Jeudi 27 novembre 15h30

Ne manquez pas le prochain séminaire du Centre de recherche en géomatique : jeudi, le 27 novembre à 15h30 au local 1516 du pavillon Casault.

Le séminaire sera suivi d’un 5 à 7 au local 1306!

Vous ne pouvez vous déplacer ? Le séminaire sera également diffusé en simultané sur le Web

Conférenciers Invités :

Prof. Éric Guilbert, Département des sciences géomatiques, Université Laval
Éric Guilbert est professeur adjoint au département de sciences géomatiques. Ses travaux de recherche sont liés à la modélisation géométrique et à la représentation multiple des données spatiales et appliqués à la généralisation cartographique et à la modélisation numérique de terrain.

Vers une prise en compte des formes sous-marines dans la représentation du fond marin.

En modélisation de terrain, le relief, que ce soit en topographie ou en bathymétrie, est perçu comme une donnée champ. Il est donc défini par une surface mathématique obtenue à partir d’un ensemble discret de points. La simplification du relief se fait alors par des méthodes de filtrage ou de lissage appliquées globalement. Cependant, dans le cadre d’une application spécifique comme la cartographie marine, le fond marin doit être représenté en mettant en valeur les éléments sous-marins en fonction de leur importance pour la navigation : les formes dangereuses, comme les récifs, et les routes de navigation doivent être mises en évidence tandis que les autres formes peuvent être ignorées. Pour cela, des outils spécifiques de classification doivent être mis en place afin d’aboutir à une représentation du fond où les formes sous-marines sont des objets avec leurs propres attributs géométriques, topologiques ou thématiques fournissant une structure à plusieurs niveaux de détail. Lors de cette présentation, nous montrerons d’abord l’intérêt d’une représentation du terrain sous forme d’objets puis présenterons une approche pour la classification des formes sous-marines. Finalement, nous nous attarderons sur les perspectives de cette approche au-delà du cadre cartographique.

Prof. Martin Béland, Département des sciences géomatiques, Université Laval
Martin Béland est professeur en télédétection appliquée à l’Université Laval. Ses recherches concernent l’utilisation de la technologie LiDAR en milieu forestier pour investiguer les liens entre la structure des forêts (position, orientation et densité du feuillage des arbres) et leur fonctionnement en termes d’échanges de CO2, vapeur d’eau, et d’énergie avec l’atmosphère. Il a reçu en 2012 le prix de la meilleure thèse de doctorat nationale en télédétection décerné par la Société Canadienne de Télédétection. Le professeur Béland est auteur et réviseur d’articles publié dans des journaux réputés, notamment Agricultural and Forest Meteorology et Remote Sensing of Environment.

Cartographie en 3D par LiDAR du feuillage des forêts pour explorer les liens entre structure et processus de photosynthèse et évaporation

Plusieurs processus déterminant la croissance des plantes comme la transpiration, l’interception d’énergie solaire, et l’assimilation de CO2 dépendant fortement de la position, orientation et densité des feuilles (i.e., la structure de la canopée). Pour arriver à prédire la réponse des forêts à des changements du climat il est important de comprendre ces liens structure-fonctions. La description de ces interactions fait l’objet de travaux pratiques et théoriques depuis des décennies, mais notre capacité à décrire la géométrie complexe des forêts est limitée. L’avènement du LiDAR ouvre une fenêtre vers une description plus riche de la structure 3D des forêts, et je présente ici l’état de l’art de ces méthodes. Je présenterai aussi des avenues de recherches requises pour pousser vers l’avant ces méthodes prometteuses.

Bienvenue à tous et à toutes!

Conférence de Danielle Marceau, de l’Université de Calgary

Soyez des nôtres vendredi le 17 octobre pour la conférence de Mme Danielle Marceau, professeure au Département de génie géomatique de l’Université de Calgary.
À noter que ce séminaire sera également diffusé en ligne (voir lien ci-dessous).

Titre: An integrated modeling system for watershed management: application to the Elbow River in southern Alberta.

Dr. Danielle Marceau is professor in the Department of Geomatics Engineering at the University of Calgary and holds a Schulich Research Chair in GIS and Environmental Modelling. Her research program focuses on developing spatial simulation models to study coupled natural/human systems in which human activities interact with natural landscape components, raising complex issues of environmental resource management. These models are integrated with Geomatics technologies to create intelligent computer-based information systems to guide decision making. An important aspect of her interdisciplinary research is to engage stakeholders according to the post-normal science paradigm.

La présentation sera en anglais mais Mme Marceau répondra aux questions en français.

Biscuits et café vous seront servis !

Quand: vendredi 17 octobre, de 10h30 à 11h30
: local 1516, Pavillon Casault ou SUR LE WEB

Au plaisir de vous y voir en grand nombre !

Prochain Séminaire du CRG – 14 octobre 15h30

Mardi, 14 octobre 

15h30-17h00

Local 1516 du pavillon Casault

Conférencier: Jaap Zevenbergen, professeur et directeur de la Chaire en gestion du territoire de l’ITC-Université Twente au Pays-Bas

Jaap Zevenbergen est professeur en  administration des terres et en gestion du territoire à l’Université de Twente, Faculté ITC. Il enseigne et supervise des étudiants à la maîtrise et au doctorat de partout dans le monde, mais surtout d’Afrique et d’Asie du Sud-Est. Il est directeur de l’École de l’Université des Nations Unies  en Études foncières, un programme conjoint Kadaster-ITC de développement des capacités. Il est membre de l’Institut international de formation et de recherche du Comité consultatif international du Global Land Tool Network (GLTN), parrainé par ONU Habitat. Il est co-président du groupe de travail 7.2 Administration des terres, catastrophes naturelles et changements climatiques de la Commission 7 de la Fédération Internationale des géomètres.

Assistez à notre prochain séminaire du CRG, vendredi le 6 juin !

Ne manquez pas les deux conférences suivantes, dans le cadre du prochain Séminaire du CRG, vendredi le 6 juin, dès 15h30. Le séminaire aura lieu au local 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault, Université Laval.

LES INCIDENTS RELIÉS À L’UTILISATION DES GPS : À QUI LA FAUTE?

Conférencier:
Dr Marc Gervais, Professeur titulaire au Département des sciences géomatiques

Résumé
Des histoires d’horreur quant à l’utilisation d’un GPS, on en a tous entendu. Dans certains cas, il arrive que les conséquences soient funestes : accidents graves, dommages importants, pertes de vie. Accorde-t-on une confiance démesurée par rapport à l’exactitude et la fiabilité de l’information géospatiale retrouvée dans ce type d’appareil? Et, à qui la faute : à l’utilisateur, au manufacturier? À travers de nombreux exemples, notre conférencier vous apportera des éléments de réponses et explorera également les retombées de ces incidents, du point de vue juridique et social.

GROUND-BASED REMOTE SENSING FOR AREA-BASED DEFORMATION MEASUREMENT

Conférencier:
Prof. Marco Scaioni Ph.D. Eng., Tongji University, College of Surveying and Geo-Informatics, Shanghai, P.R. China

Résumé
The precise measurement of deformations in large man-made constructions and natural Earth surfaces has been traditionally based on geodetic networks and contact sensors which could provide information on a limited number of control points. In recent years, several ground-based sensors and techniques have been developed to extend the number of observed points over large areas. Sensors like terrestrial laser scanning, ground-based InSAR, and digital photogrammetry may be collectively classified as ‘ground-based remote sensors’. Techniques for the analysis of deformations related to these sensors are also quite different with respect to traditional pointwise measurements: deformations cannot be worked out by simply differencing control point coordinates, but they require the ‘area-based’ analysis of full surfaces. The presentation will give an overview of existing techniques and will propose some examples from the experience of the author and the literature. In the end, some issues related to data integration into multi-platforms sensor networks will be discussed.

Le séminaire sera suivi d’un 5 à 7. Bienvenue à tous !

Le projet MobiliSIG, en vedette au séminaire du 11 avril

Vous êtes invité à assister à notre prochain séminaire du CRG, le 11 avril dès 15h30. Le séminaire aura lieu au local 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault, Université Laval et sera également accessible sur le Web à partir de cette adresse.

Projet MobiliSIG : Vers des villes intelligentes et accessibles

Conférenciers :
Dr Mir Abolfazl Mostafavi, Professeur titulaire au Département des sciences géomatiques et Directeur du Centre de recherche en géomatique
Dr Patrick Fougeyrollas, Professeur associé aux Départements d’anthropologie et de réadaptation de l’Université Laval et au Département des sciences de l’administration (U. Sherbrooke), chercheur associé au CIRRIS
M. David Fiset, Professionnel de recherche au CIRRIS

Résumé

Cette conférence portera sur la présentation du projet MobiliSIG qui a pour but de créer une solution technologique innovante et interactive d’assistance à la mobilité chez les personnes en fauteuil roulant manuel, basée sur les technologies SIG (système d’information géographique), GPS et les outils mobiles et sans fil, facilitant ainsi leurs déplacements et la réalisation de leurs habitudes de vie.

L’originalité de ce projet est dans le développement d’un SIG spatio-temporel de l’accessibilité des lieux sensible à la perception et l’expérience quotidienne des personnes en fauteuil roulant manuel et de leur environnement physique. Pour relever ces défis, des chercheurs provenant des domaines de la santé/réadaptation et de la géomatique ont formé une équipe multidisciplinaire. D’une part, les géomaticiens concentreront leurs efforts sur les aspects reliés à la cartographie des informations d’accessibilité et à leur diffusion en temps réel à l’aide d’appareils mobiles. D’autre part, les experts du domaine de la santé et de la réadaptation travailleront à la définition des critères d’accessibilité selon des profils de capacité ainsi qu’à l’évaluation de l’accessibilité des outils développés.

Ces travaux de recherche seront réalisés avec la participation active de l’Institut de Réadaptation en Déficience Physique de Québec (IRDPQ) et de la Ville de Québec. Cette conférence permettra à l’équipe de présenter les objectifs et le contexte de réalisation du projet MobiliSIG, d’illustrer les défis de la collaboration des domaines de la réadaptation

La conférence sera suivie d’un 5 à 7. Bienvenue à tous !

» Consultez le site Web du projet MobiliSIG pour plus d’information

Prochain Séminaire du CRG- 28 février 2014

Vous pouvez voir ou revoir ce séminaire en cliquant ici !

Vous êtes cordialement invités à assister au prochain séminaire du CRG, le vendredi 28 février de 15h30 à 16h30, au local 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault, Université Laval.

L’espace Incarné – explorations aux croisements du corps et de l’environnement

Conférencier invité : Geoffrey Edwards, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en géomatique cognitive et Professeur titulaire au Département des sciences géomatiques

Les problématiques de la micro-géomatique se trouvent au coeur des préoccupations de la recherche en réadaptation, car la relation entre la personne et son environnement contextualise toute démarche de réadaptation. En même temps, il est impossible de restreindre le regard à des apports technologiques sans aborder aussi des préoccupations plus humanistes et sociales. Le domaine de la réadaption, tout comme d’autres disciplines des sciences sociales et cognitives, est témoin actuellement d’un changement de paradigme en ce qui concerne la recherche, voir même la manière de comprendre ce que c’est avoir un handicap. L’approche de la recherche incarnée (“embodied research”) vient balayer des modèles qui ont dominé le milieu de l’handicap depuis plusieurs décennies. Cette approche post-cartésienne se base sur un rejet de l’idée d’une separation entre le corps et l’esprit. La recherche incarnée prône des méthodologies centrées sur le ressenti, le mouvement du corps, et la prise de conscience identitaire. Dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en géomatique cognitive, une série de projets de recherche et de design ont été entamé, structurant la problématique de la relation entre le corps humain et son espace environant, en lien avec la réadaptation et les études de l’handicap (“disability studies”), de manière cohérente avec les nouvelles approches de la recherche incarnée. Il s’agit de travaux sur la création d’environnements intelligents et l’exploration de ces environnements en lien avec des problèmes tangibles de la réadaption.

Le séminaire sera suivi d’un 5 à 7 au local 1306!
Bienvenue à tous !

Prochain séminaire du CRG – Combiner BI et SIG pour l’analyse des concentrations de glace

[message type="info"]Vous pouvez voir ou revoir ce séminaire en cliquant ici ![/message]
Vous êtes cordialement invités à assister au prochain séminaire du CRG, le jeudi 30 janvier, de 15h30 à 16h30, au local 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

Technologie SOLAP pour l’analyse interactive des concentrations de glace dans l’arctique canadien

Auteure/Conférencière: Michelle Fortin, professionnelle de recherche
Co-auteurs: Yvan Bédard, Sonia Rivest, Tania Roy, Suzie Larrivée

Résumé de la conférence:

Dans le cadre du projet CanIce, dont l’objectif est d’améliorer l’accessibilité aux données sur les glaces de mer par le biais de services WEB, une application SOLAP (Spatial On-Line Analytical Processing) a été développée afin de faciliter, d’enrichir et d’accélérer l’analyse des concentrations de glace.

L’application combine les technologies d’intelligence d’affaires (BI) et SIG pour fournir aux utilisateurs un outil d’analyse interactive à partir d’une interface simple et conviviale, dans un environnement WEB. Des données fournies par le Service canadien des glaces ainsi que des données provenant du site « geogratis » ont servi de base pour la modélisation et l’alimentation de l’application résultante. La modélisation est basée sur une approche multidimensionnelle, une structure hiérarchique et des agrégations pré-calculées de façon à optimiser le temps de réponse pour des requêtes complexes. La technologie est configurée spécifiquement pour la prise de décisions, l’analyse de tendances et de patrons, les comparaisons, la formulation d’hypothèses, etc.

Les outils ArcGIS, FME et Éclipse pour développement Java ont été utilisés pour le traitement et la préparation des données. Une base de données ORACLE connectée au logiciel Map4Decision sous-tend l’application finale, qui permet une exploration de données multi-sources, multi-époques et multi-échelles. L’application exploite les données du code de l’œuf (Egg Code), une norme internationale pour la caractérisation des glaces de mer et d’eau douce. L’application introduit également la notion d’accès à la qualité des données par une mesure quantitative du niveau d’incertitude appliqué à une variable calculée.

À propos de Michelle Fortin

Possédant un baccalauréat en Génie Géologique, Michelle Fortin s’est d’abord spécialisée dans le domaine de la géophysique. En 1998, elle a complété une Maîtrise en Sciences Géomatiques à l’Université Laval, avec une spécialisation en télédétection et incertitude spatiale. Après avoir travaillé en Recherche et Développement pendant plusieurs années pour des compagnies privées du domaine de la géomatique et de l’ingénierie, elle est de retour à la recherche en milieu universitaire depuis 2 ans. En tant que professionnelle de recherche, elle travaille sur des projets en télédétection et applications SOLAP.

Le séminaire sera suivi d’un 5 à 7 au local 1306!
Bienvenue à tous !

Venez voir l’invisible, le 13 décembre prochain !

Le CRG a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire, le vendredi 13 décembre, dès 15h30 (local 0170, Pavillon Louis-Jacques-Casault). Cette activité est gratuite et ouverte à tous. Elle sera suivie d’un 5 à 7 où vous pourrez échanger avec les membres chercheurs et étudiants du CRG.

Rendre l’invisible visible : un aperçu du potentiel de la réalité augmentée et ses perspectives dans le domaine de la géomatique.

Conférencière : Sylvie Daniel, ing.jr., Ph.D., Professeure titulaire du Département des sciences géomatiques, membre régulier du CRG

Résumé de la conférence:

Encore réservée aux initiés il y a quelques années, la réalité augmentée a depuis fait une percée remarquée dans plusieurs domaines (ex. marketing, tourisme, jeu), et devrait être adoptée massivement par les utilisateurs dans un avenir relativement proche. En pleine phase de maturation, des obstacles demeurent encore à surmonter avant son adoption de masse. Mais cette technologie possède de forts potentiels, tant en termes de marché que d’usage.

Afin d’illustrer ce potentiel de la réalité augmentée, nous présenterons en premier lieu la solution Parallèle, issue d’un projet de collaboration avec le Cégep de Sainte-Foy et le Centre en Imagerie Numérique et Médias Interactifs (CIMMI). Parallèle a remporté le premier prix dans la catégorie Environnement d’apprentissage lors du gala des OCTAS 2013 qui vise à reconnaitre l’excellence dans le domaine des technologies de l’information (TI) au Québec. Le projet dans lequel s’est inscrit le développement de Parallèle a eu pour objectif principal de mettre en évidence l’apport des technologies relatives au divertissement éducatif, fondé sur la réalité augmentée mobile, pour accélérer l’apprentissage auprès des étudiants et motiver leur intéressement aux sciences et aux nouvelles technologies. Il s’est concentré sur la sensibilisation à des concepts particulièrement difficiles en sciences à savoir le volet électromagnétisme de la physique au niveau collégial. Ainsi, Parallèle est un jeu éducatif sur tablette tactile iPad2 qui implique la résolution d’un mystère à l’aide d’un simulateur recréant le comportement de particules chargées se déplaçant dans des champs électriques et magnétiques.

Après avoir passé en revue la solution Parallèle, nous nous intéresserons aux opportunités et perspectives que peut offrir la réalité augmentée dans le domaine de la géomatique.

À propos de la conférencière

Sylvie Daniel est professeure titulaire au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval. Elle compte plus de 18 années d’expérience dans le domaine de l’imagerie géospatiale, durant lesquelles elle a dirigé et géré des projets de R&D d’envergure internationale, notamment dans l’industrie. Elle a participé à plusieurs initiatives de recherche à l’échelle nationale et internationale et elle a agi à titre de responsable de six projets multidisciplinaires. Ses intérêts de recherche incluent l’acquisition de données (images et nuages de points LiDAR et bathymétrique), le traitement d’image et l’intelligence artificielle, la modélisation 3D, la fusion de données et la réalité augmentée. Ses projets de recherche concernent la modélisation 3D d’infrastructures et d’environnements urbains, et les nouveaux outils ludoéducatifs basés sur les technologies géomatiques et la réalité augmentée.

Pour en savoir plus sur Sylvie Daniel :
[Site Web personnel de Sylvie Daniel]
[Fiche de recherche du CRG]

C’est donc un rendez-vous !



Date: vendredi 13 décembre, 2013
Heure: 15h30 à 16h30, suivi d’un 5 à 7
Lieu: local 0170, Pavillon Louis-Jacques-Casault

Séminaire et 5 à 7 du CRG, mercredi 21 novembre

Vous êtes cordialement invités à assister aux deux présentations suivantes dans le cadre du prochain séminaire du Centre de recherche en géomatique. Pour ce séminaire, nous recevons Dr. Nicholas Chrisman, directeur scientifique du Réseau GEOIDE et professeur au département des sciences géomatiques et M. Martin Plante, directeur de projets chez Boréalis.

[dropcap]1[/dropcap]Boréalis – Applications d’entreprises et géomatique pour la responsabilité sociale des entreprises
M. Martin Plante, directeur de projets chez Boréalis

Résumé: Boréalis (boreal-is.com) se spécialise dans le déploiement d’un logiciel de gestion en responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans l’industrie minière, pétrolière et gazière. Les technologies utilisées dans nos projets à l’international incluent des outils géomatiques. Nous présenterons l’entreprise, son domaine d’activité et des exemples de projets où nous travaillons.
Biographie : Martin Plante est directeur de projets chez Boréalis. Il est en charge de projets d’intégration d’applications de gestion en responsabilité sociale. Depuis 2006, Martin a géré l’implantation des solutions Boréalis en Australie, au Burkina Faso, au Ghana, en Guinée et en République démocratique du Congo pour de grands clients miniers.

[dropcap]2[/dropcap]Tobler Lecture Event 2012 of the Association of American Geographers, Geographic Information Systems and Science Specialty
Dr Nicholas Chrisman, directeur scientifique du Réseau GEOIDE

Résumé: Cette présentation portera principalement sur un récent volume publié par Dr Francis J Harvey, Waldo Tobler, Nicholas R. Chrisman, Andrew U. Frank, Dan Sui, Michael F. Goodchild.

« This book offers contributions from Nicholas Chrisman, Andrew Frank, and Dan Sui with their perspectives on engagements with fundamental principles in Geographic Information Science (GIScience). Michael Goodchild offers an afterword and Waldo Tobler contributes a preface. The book is intended for advanced undergraduate and graduate student readers »

Biographie: Nicholas Chrisman est actuellement professeur titulaire en sciences géomatiques à Université Laval, Québec, Canada. Depuis 2005, il est directeur scientifique du réseau GEOIDE, un des Réseaux des centres d’excellence (RCE). En janvier 2013, il quittera le Canada pour assurer la direction du département des sciences géospatiales au RMIT University de Melbourne, Australie. Il travaille dans le domaine de l’information géographique depuis 40 ans.

[dropcap]3[/dropcap]Le traditionnel 5 à 7 qui suivra le séminaire revêtera un caractère spécial. Lors de cet évènement, le Département des sciences géomatiques (SCG) et le CRG tiennent à souligner le départ du professeur Nicholas Chrisman qui poursuivra sa carrière sous le soleil de l’Australie. Il quittera officiellement ses fonctions le 1er janvier 2013. Nous vous invitons nombreux à venir rencontrer Nick. Nous en profiterons pour le remercier pour les excellents services rendus au Département SCG à l’Université Laval.

Le séminaire du CRG aura lieu de 15h30 à 17h00 le mercredi 21 novembre 2012, au local 0170 du Pavillon Casault. Le 5 à 7 suivra au local 1306 du Pavillon Casault (salle multifonctionnelle).