Une nouvelle série d’activités au CRG – Les Lunch & Learn

Nous vous proposons une nouvelle série d’activités, les Lunch & Learn du CRG.

ll_smallLors de ces activités, vous assisterez à de courtes présentations offertes par nos membres (chercheurs, étudiants, professionnels) ou par des partenaires externes (privés, publics) dans un contexte informel et favorisant les discussions, tout en dégustant votre lunch !
Ces activités auront lieu de 11h30 à 12h20, à notre salle multifonctionnelle (CSL-2306).

Deux Lunch & Learn vous sont proposés en février.

15 février 2018

Les fondements des cartes spatio-phoniques

Conférencier: Frédéric Hubert, chercheur régulier au CRG, professeur au Département des sciences géomatiques, Université Laval

Résumé
fredAvec l’avènement des territoires numériques, la cartographie sonore des milieux urbains est devenue un nouveau mode de représentation de ces espaces pour principalement étudier la nuisibilité des sons et du bruit en fournissant des outils (indicateurs, cartographies, plans d’action) dans le but de protéger l’environnement et la santé des citoyens. Des solutions de cartes sonores en ligne (“soundmaps”) ont également été proposées pour localiser ponctuellement un enregistrement sonore dans des milieux urbains des grandes villes ou n’importe où à la surface de la Terre. Bien que datant des années 70, la connaissance et l‘analyse des « paysages sonores » sont toujours d’intérêt pour la société actuelle tant au niveau de la conservation du patrimoine, que la biodiversité, l’écologie, la culture et l’art. Notre objectif est donc ici de présenter, dans un premier temps, l’état de l’existant des solutions actuelles et passées de cartographie sonore. Dans un deuxième temps, nous allons présenter nos premières réflexions et réalisations en lien avec une nouvelle notion de « cartes spatio-phoniques », qui visent, entre autres, à exploiter les propriétés acoustiques du territoire sous différents points de vue géomatique (acquisition, stockage, traitement, diffusion).

À propos
Frédéric Hubert est professeur au Département des sciences géomatiques de l’Université Laval depuis 2007. Il a obtenu le diplôme de doctorat en informatique de l’Université de Caen (France), après ses études menées au laboratoire COGIT de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN-France) en 2003. Il possède plus d’une quinzaine d’années d’expérience dans le domaine de la géo-informatique. Ses intérêts de recherche se concentrent principalement sur la géovisualisation, la géomatique culturelle, les interactions multimodales géospatiales, l’utilisabilité des systèmes géospatiaux, le GeoBI, le contexte spatial en mobilité, la réalité augmentée mobile et les services Web géospatiaux.

28 février 2018

Le cycle de vie des contributeurs dans les communautés en ligne – le cas d’OpenStreetMap

Conférencier: Daniel Bégin, candidat au doctorat, Memorial University of Newfoundland

Résumé
L’avènement du Web 2.0 a démocratisé à la fois la diffusion et la production de connaissances en permettant aux communautés en ligne de produire des contenus. Le concept de production de contenu défini par l’utilisateur (UGC) est d’un intérêt particulier, car il décrit le travail collaboratif et itératif d’un grand nombre d’utilisateurs vers un résultat partagé défini par la communauté. Notre recherche s’est concentrée sur le concept d’«information géographique volontaire» (VGI), un contenu généré par des utilisateurs d’information géographique.

Openstreetmap_logo.svgLe contenu fourni par les contributeurs VGI est connu pour être très hétérogène, car il dépend de la motivation, l’intérêt, les connaissances et les compétences de chaque individu. Par conséquent, évaluer les données VGI exige de comprendre la nature des contributions des participants. Afin de tenter de relier les contributeurs VGI et la nature des données qu’ils fournissent, la littérature scientifique a proposé différentes typologies basées sur divers aspects de leurs contributions. Cependant, bien que toutes les typologies proposées soient directement ou indirectement liées au temps passé par les contributeurs dans un projet, aucune n’a formellement utilisé cette perspective temporelle pour comprendre leur comportement. Nous avons considéré le temps passé par les contributeurs dans un projet VGI comme un élément essentiel pour comprendre leurs motifs de contribution (volume, contenu, qualité).

Afin de combler ce manque de connaissance, nous avons analysé d’un point de vue démographique le comportement des contributeurs d’une grande communauté VGI (OpenStreetMap). Nous avons utilisé des concepts tels que les taux de natalité et de mortalité, l’espérance de vie et le cycle de vie des contributeurs. Nous avons identifié les principaux événements de l’histoire du projet qui ont affecté leur espérance de vie. Nous avons établi les phases du cycle de vie des contributeurs en utilisant différentes analyses de survie et avons relié certains aspects de ces contributions aux différentes phases.

Six phases ont été identifiées et l’analyse a révélé que ces phases sont regroupées en trois étapes majeures: une phase d’évaluation qui dure quelques mois, suivie d’une phase d’engagement qui peut s’étendre sur plus d’une décennie, pour éventuellement passer à une phase de détachement au cours de laquelle les contributeurs quittent le projet. L’analyse des contributions à chaque phase a révélé que le comportement des collaborateurs est dominé par deux processus distincts. Lorsque les contributeurs s’inscrivent dans un projet, ils semblent être guidés par des processus dominés par l’adaptation et l’apprentissage, jusqu’à ce qu’ils passent à des processus dominés par l’accumulation de préjudices pendant lesquels finit par quitter le projet.

À propos
Daniel Bégin est candidat au doctorat à l’Université Memorial de Terre-Neuve où ses recherches portent sur le comportement des contributeurs d’information géographique volontaire (VGI). Auparavant, il a travaillé près de trente ans pour l’Agence canadienne de cartographie afin d’élaborer des mécanismes de validation des données et des approches novatrices pour la mise à jour des cartes topographiques.

On parle géomatique marine lors de notre prochaine conférence-midi

Soyez des nôtres lors de la prochaine conférence-midi du CRG, vendredi 18 mars, de 12h00 à 12h45, à la salle 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

La conférence sera également diffusée en ligne : suivez ce lien le moment venu.
Entrée libre. Bienvenue à tous !

Vous avez manqué cette conférence? Écoutez-la dès maintenant!

CIDCO 2015

Le Centre Interdisciplinaire de Développement en Cartographie des Océans (CIDCO) basé à Rimouski (Qc) est actif depuis plus de 10 ans dans le domaine de la géomatique marine. Parmi les projets réalisés en 2015, trois seront présentés à l’occasion de ce midi-conférence.


Projet 1: Chasseur d’épaves

Introduction à l’hydrographie avec présentation d’extraits vidéos (mise en situation de l’ambiance à bord d’une vedette de sondage hydrographique / extrait d’un épisode de la série Chasseur d’Épaves). Présentation de jeux de données collectées sur des épaves…

Projet 2: Inspection d’infrastructures sous-marines

… à l’aide de technologies acoustiques. Le CIDCO a mené une étude comparative entre 3 sondeurs multifaisceaux sur un mur artificiel mimant des défauts de structures observables sur une infrastructure sous-marine (fissure, défaut sortant, etc.). Les performances (en termes de capacité de détection, de précision, d’exactitude, etc.) de chacun des 3 sondeurs sont évaluées.

Projet 3: Porteur hydrographique tracté

Un des principaux défis relativement au déploiement d’un système hydrographique tient dans le montage et la calibration des éléments constitutifs du système sur la plateforme de sondage. La mesure précise et exacte des bras de levier (sondeur/IMU/GPS) et des angles de montage (sondeur/IMU) est déterminante. Pour simplifier et verrouiller rigoureusement la phase de montage et de calibration de la plateforme, le CIDCO propose le recours à un porteur hydrographique tracté. Les données collectées à l’aide d’un sondeur compact Reson monté sur le porteur hydrographique tracté sont présentées et évaluées.

À propos du conférencier

Mathieu Rondeau est détenteur d’un diplôme d’ingénieur de l’École Supérieure des Géomètres et Topographes (Le Mans, France) ainsi que d’une maîtrise en sciences géomatiques de l’Université Laval (Québec). Successivement assistant de recherche puis professionnel de recherche au Département des Sciences Géomatiques de l’Université Laval, il travaille depuis 2009 comme spécialiste en géomatique marine au sein du Centre Interdisciplinaire de Développement en Cartographie des Océans (Rimouski).

Une entreprise du Brésil, fondée par un ancien étudiant d’ici, en vedette lors du prochain Midi en bonne compagnie !

Venez rencontrer Louis-Martin Losier, président et co-fondateur de la compagnie Geovoxel (Brésil), lors du prochain Midi en bonne compagnie du CRG, mardi le 27 janvier.

LE SYSTÈME GVX POUR LA GESTION DU RISQUE
Le système GVX est une plate-forme en nuage pour l’aide à la décision basée sur des méthodes avancées de calcul et un système d’information géographique pour appuyer le travail des ingénieurs dans différents projets impliquant le mouvement du sol. Plusieurs prototypes ont été appliqués à des cas comme la construction de tunnels, les désastres naturels, les sites d’enfouissement sanitaires et les stocks de minerai construits sur sol mou.

Le premier prototype a été testé avec Geovoxel_logosuccès lors de la construction d’un tunnel dans un quartier historique classé par l’Institut National du Patrimoine Historique et Artistique du Brésil, où les bâtiments anciens ont montré des signes de fissures et des crevasses. Le système GVX a été utilisé sur une période de six mois et a aidé à contrôler les détonations et l’intégration de toutes les informations sur le terrain.

Le système GVX comble un besoin important et révolutionne la façon de travailler des différents acteurs concernés, à tous les niveaux, tant au niveau opérationnel que décisionnel. L’information est traitée et présentée à travers des cartes dynamiques (WebGIS), et permet la configuration d’alertes pour chaque instrument. Le système dans les nuages peut être consulté en toute sécurité depuis n’importe quel ordinateur, les téléphones cellulaires et autres appareils mobiles sans avoir besoin d’installations ou des paramètres spécifiques.

À PROPOS DU CONFÉRENCIER
Louis-Martin Losier est docteur en géotechnique de l’environnement à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ)/COPPE. Il détient une maîtrise en sciences géomatiques de l’Université Laval ainsi qu’un baccalauréat en archéologie avec une mineure en géomatique, de cette même université. Il est originaire de St-Isidore au Nouveau-Brunswick et réside, depuis 2006, à Rio de Janeiro au Brésil. Il est le Président et co-fondateur de la compagnie Geovoxel. La compagnie startup est située à l’incubateur d’entreprises de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro. M. Losier est activement engagé dans la recherche et le développement du système GVX, un système dans les nuages capable d’intégrer les informations relatives aux mouvements du sol générés par divers types et marques d’instruments géotechniques. Il possède de l’expérience en intégration de données, géostatistique, modélisation géométrique (3D), Système d’Information Géographique (SIG), base de données spatiales, techniques de télédétection et géophysique (radar de sol (GPR) et résistivité électrique du sol).

Date: mardi 27 janvier
Heure: de 12h:30 à 13h30
Lieu: local 1516, Pavillon Louis-Jacques-Casault
Apportez votre lunch !

Opportunité de collaboration numérique avec des étudiants de Rennes

Une toute nouvelle initiative de coopération numérique étudiante (CNE) est sur le point de voir le jour entre les Universités Rennes 1, Rennes 2 et l’Université Laval. Cette initiative est soutenue par un accord-cadre liant ces universités mais est portée par des étudiants et leur est destinée. Cette coopération vise notamment à favoriser les échanges autour du numérique au sein de ses universités et à participer à l’ouverture professionnelle et scientifique internationale des étudiants.
La CNE s’adresse aux étudiants de deuxième cycle de quatre filières numériques présentes à Rennes et Québec (Université de Rennes 1, Université de Rennes 2, Université Laval à Québec) que sont :

  • Géomatique
  • Informatique
  • Technologies éducatives / TEF
  • Art / design multimédia

La coopération numérique étudiante s’appuie sur une variété de dispositifs en ligne pour favoriser le partage d’idées, de documents, la création de liens entre étudiants, et promouvoir les réalisations étudiantes auprès des professionnels des secteurs numériques (réseaux sociaux, plateforme d’échanges, site Internet, séminaire virtuel).

Les activités de cette coopérative débuteront officiellement en janvier 2014.

[message type="info"]Le CRG a invité l’étudiante à l’origine de cette initiative à venir vous la présenter, dans le cadre d’une conférence-midi, le jeudi 21 novembre à 12h30 au local 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault. [/message]

Nous croyons qu’il s’agit d’une excellente opportunité de coopération et espérons vous y voir en grand nombre !

Pour plus de détail sur cette coopérative, je vous invite à consulter le site Web du projet.

Midi-conférence du CRG le mercredi 22 mai, à 12h30

Le prochain midi-conférence du CRG aura lieu le mercredi 22 mai, à 12h30. L’activité se déroulera au local 1516 du Pavillon Casault de l’Université Laval. Lors de cette activité, nous proposons une conférence par M. Pierre-Amiel Giraud, actuellement en séjour dans la Chaire sur les cultures numériques.

Titre : L’espace, dimension cachée de la mouvance du Libre? Éléments de réponse à partir des cas aquitain et québécois

Résumé :
Pour nous, la mouvance du Libre est l’ensemble des multiples modulations issues du mouvement des logiciels libres. Loin de se limiter à ces derniers, elle touche aujourd’hui les divers objets sous l’empire du numérique (données, œuvres culturelles, plans et modèles, information scientifiques, etc.). La défense et la production de biens communs ne fournit que l’illusion d’une unité, tant les valeurs, les pratiques, les intérêts et les objectifs des acteurs en présence peuvent différer jusqu’à la contradiction. C’est pourquoi ils se réunissent selon des logiques multiples et souvent fragmentaires au sein de lieux aussi bien réticulaires que territoriaux. À travers la recherche et l’étude de ces lieux, il est possible de mettre en évidence mais aussi de questionner la pluralité et la compossibilité des constructions territoriales à l’œuvre dans cette mouvance. Cette présentation s’appuie sur les résultats préliminaires d’enquêtes de terrain menées en Aquitaine et au Québec.

Biographie :
Pierre-Amiel Giraud est doctorant sous contrat à l’Université de Bordeaux et membre du laboratoire ADES (UMR 5185, CNRS) depuis 2011. Il est également agrégé de géographie (2009). Ses travaux portent principalement sur les dimensions spatiales de la mouvance du Libre, comprise comme un horizon d’acteurs. En observant cette mouvance, il espère trouver une clé pour penser un espace géographique qui ne renvoie pas le numérique dans un ordre géographique à part, du type cyberespace (versant épistémologique). Cela lui permet également d’explorer des alternatives à l’enclosure contemporaine des productions de l’esprit (versant opérationnel).

Cette activité est libre et ouverte à tous.

Midi-conférence du CRG avec Matthieu Noucher du CNRS

Le prochain midi-conférence du CRG aura lieu le jeudi 21 mars, à 12h30. L’activité se déroulera au local 1170B du Pavillon Casault.

Le CRG propose une conférence par M. Matthieu Noucher, chercheur au laboratoire ADES du CNRS, situé à Bordeaux, en France.

Analyser les usages de l’information géographique : enjeux, verrous scientifiques et perspectives de recherche.

Résumé:
Le développement croissant des technologies de l’information géographique et de leur couplage avec les TIC conduit aujourd’hui à une expansion des usages allant au-delà de l’approche technicienne du début des SIG. L’expansion des TIG est perceptible dans la sphère des praticiens du territoire (diversification des usages techniques des structures institutionnelles), dans celle des entreprises et du grand public (services publics ou commerciaux) aussi bien que dans celle de l’action citoyenne et de l’organisation communautaire (diffusion de l’information voire production de données d’usage). Ces évolutions conjuguées ont produit et vont continuer de susciter une multiplication et une diversification d’usages et d’usagers de l’information géographique. Les perspectives de recherche sont alors nombreuses en particulier pour tenter de comprendre ce que les usages de l’information géographique nous disent de l’évolution des pratiques sociales et territoriales et inversement en quoi ces mêmes usages sont susceptibles de modifier le statut voire la nature des informations géographiques. L’exposé proposera quelques axes de recherche et retours d’expériences sur des programmes en cours.

Biographie:
Matthieu Noucher est chargé de recherche au CNRS au Laboratoire ADES basé sur le campus universitaire de Bordeaux. Ses travaux, à la frontière entre géographie et géomatique, s’intéressent aux usages collaboratifs des technologies de l’information géographique dans les démarches. Après une thèse soutenue au Laboratoire SIG de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en 2009 sur les processus socio-cognitifs de coproduction de données géographiques, Matthieu focalise aujourd’hui ses recherches sur l’analyse critique de la circulation de l’information géographique dans la production des savoirs sur l’environnement.

Deux chercheurs invités présenteront lors du prochain midi-conférence, mardi le 5 mars

Nous vous proposons un programme double lors du prochain midi-conférence du CRG qui aura lieu mardi, le 5 mars, de 12h00 à 13h30. L’activité se déroulera au local 1516 du Pavillon Casault de l’Université Laval. La première présentation débutera à 12h00, alors que Prof. Florent Joerin, de l’École d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (Heig-VD, Suisse) présentera ses travaux de recherche. Nous aurons ensuite l’occasion d’entendre, à partir de 12h45, Prof. Thierry Joliveau, de l’Université Saint-Etienne en France, nous parler de ses travaux de recherche.

SIG et analyse multicritère : éléments de bilan et perspectives
par Prof. Florent Joerin

Résumé: Ces dernières années plusieurs évènements scientifiques (colloques et numéros spéciaux) semblent démontrer un regain d’intérêt pour les outils d’aide à la décision couplant les SIG et les méthodes d’analyse multicritères. Pourtant, il faut constater que ces développements technologiques peinent encore à trouver leur place dans les pratiques de l’aménagement du territoire. Cette conférence propose ainsi un bref tour d’horizon critique de ce domaine de la géomatique, et ouvre quelques pistes vers un renforcement de son appropriation par les acteurs territoriaux.

Biographie: Florent Joerin est professeur à l’Ecole d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (Heig-VD) et directeur de l’Institut G2C – Géomatique, génie d’environnement et construction. Il est aussi professeur à l’ESAD (École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional de l’Université Laval) ainsi que membre du Centre de recherche en aménagement et développement de l’Université Laval, qu’il a dirigé de 2010 à 2011. Durant près de 10 ans (2003 à 2012), il a dirigé et animé la Chaire de recherche du Canada en aide à la décision territoriale. Ses recherches et son enseignement portent sur l’usage de l’information spatiale dans les processus de décision liés au territoire.


Le paradigme d’information géographique volontaire.Quels fondements théoriques ?
par Prof. Thierry Joliveau

Résumé: L’objectif de cette communication est de revisiter la construction du concept de VGI et d’interroger la théorie de l’information géographique sur laquelle elle se fonde. Celle-ci nous permet-elle de penser efficacement et globalement l’impact des nouveaux modes de production et de mobilisation de l’information spatialisée sur les pratiques et les savoirs géographiques contemporains ? Existe-t-il des conceptualisations alternatives ?

Biographie: Thierry Joliveau travaille depuis plus de 20 ans sur les questions théoriques et applicatives liées à l’information géographique et à ses usages dans le domaine de la gestion environnementale et paysagère des territoires. Il s’intéresse aux transformations sociétales liées aux nouveaux modes de production, de diffusion et de partage de l’information géographique et a développé plus récemment des recherches sur les usages culturels et collaboratifs des outils géonumériques.

Il est professeur de géographie et de géomatique à l’Université de Saint-Etienne et Directeur du Master SIG et Gestion de l’Espace de Saint-Etienne. Il codirige ISIG (Image et Système d’Information Géographique), la plateforme de recherche géomatique de l’UMR du CNRS Environnement-Ville-Société. Il a été de 2009 à 2012 Directeur du GDR MAGIS (Méthodes et applications en Gestion de l’Information Spatiale) du CNRS (35 laboratoires. 200 chercheurs).

Page web personnelle : www.netvibes.com/joliveau
Bibliographie : http://thierry.joliveau.pagesperso-orange.fr/Biblio/bibliowebBD.html

Midi-conférence du CRG avec le Dr. Yvan Bédard et son équipe, le mardi 19 février

Le Centre de recherche en géomatique organise son prochain midi-conférence le mardi 19 février 2013, à 12h30. L’activité aura lieu au local 1516 du pavillon Casault de l’Université Laval.

Titre : PictograF, langage adaptatif de description des phénomènes spatio-temporels

Conférenciers : Dr. Yvan Bédard, Mme Suzie Larrivée et Mme Eveline Bernier, respectivement chercheur et professionnelles au Centre de recherche en géomatique, Université Laval
Date: Mardi 19 février 2013
Heure : 12h30
Lieu : Local 1516, Pavillon Casault, Université Laval

Résumé
Pendant mon année d’étude et de recherche, j’ai travaillé avec Suzie Larrivée et Eveline Bernier pour finaliser l’évolution du langage pictogrammique utilisé dans Perceptory pour en faire un langage autonome appelé PictograF. PictograF est donc un nouveau langage spécialisé résultant de 26 années de R&D et d’expérimentation très variées. Alors que ses ancêtres Modul-R (cf. AGL Orion 1992) et PVL (cf. AGL Perceptory 1998) étaient davantage orientés vers la modélisation conceptuelle des bases de données spatiales et spatio-temporelles, PictograF se veut plus universel et polyvalent. Le langage PictograF peut être utilisé à d’autres fins et intégré à des langages existants, par exemple pour définir plus précisément les relations spatiales et définir des contraintes d’intégrités spatiales, pour produire des rapports libérés de vocabulaire trop technique, pour améliorer des interfaces à l’utilisateur et pour enrichir des ontologies. Certaines expressions pictogrammiques de PictograF sont utilisées pour représenter les propriétés spatiales des concepts à décrire alors que d’autres expressions pictogrammiques servent à en représenter les propriétés temporelles. Réalisées à partir de règles de syntaxe simples, les expressions pictogrammiques décrivent toute spatialité, temporalité ou spatio-temporalité peu importe son niveau de complexité, ce qu’aucun langage formel n’a réussi à faire explicitement à ce jour. Nos expériences antérieures et celles de praticiens d’une quarantaine de pays combinées avec celles de plusieurs centaines d’étudiants ont permis de tester les ancêtres de PictograF des milliers de fois et de conduire au langage PictograF maintenant proposé. Des centaines de géométries, temporalités et évolutions géométriques ont été testées, certaines parmi les plus complexes. Nous sommes maintenant confiants d’être arrivés à proposer un langage suffisamment générique pour être utilisé à plusieurs fins et être intégrable dans des langages existants afin de les enrichir dans leur capacité d’expression de phénomènes spatio-temporels. Cette présentation va donc introduire le langage PictograF, ses possibilités et son utilisation.

Biographie
Voir http://yvanbedard.scg.ulaval.ca/?page_id=158

Au plaisir de vous y rencontrer en grand nombre.

Midi-conférence avec M. Pierre-Yves Gilliéron de l’EPFL

Le CRG présente un midi-conférence avec M. Pierre-Yves Gilliéron, de l’EPFL en Suisse le mardi 29 janvier 2013, à 12h30. L’activité aura lieu au local 1516 du Pavillon Casault de l’Université Laval.

Approche multidisciplinaire de la géomatique dans l’enseignement et la recherche à l’EPFL

Résumé
Depuis la réorganisation de l’EPFL de Lausanne, le domaine de la géomatique fait partie intégrante des sciences et ingénierie de l’environnement. Cette orientation a eu un impact fort sur le programme d’enseignement et sur certaines orientations de recherche. Cet exposé dressera un portrait de l’EPFL, puis présentera quelques approches originales dans l’enseignement de la géomatique et finalement se focalisera sur quelques projets de recherche qui vous emmèneront entre autre dans les profondeurs du Lac Léman.

Biographie
Pierre-Yves Gilliéron (ingénieur en génie rural et géomètre EPFL, 1988). Il a travaillé 10 ans dans le secteur privé en photogrammétrie et en géodésie avant de rejoindre l’EPFL où il est collaborateur scientifique sénior et chargé de cours pour le positionnement par satellites et les bases de la géomatique. Ses domaines de recherche sont les systèmes de navigation appliqués aux transports terrestres et les systèmes d’information de la route et du trafic.

Midi-conférence sur les tendances en infrastructures de données spatiales et le Web

Le prochain midi-conférence du CRG aura lieu le jeudi 27 septembre, à 12h00, au local 1516 du Pavillon Casault. Pour cette occasion, nous avons le plaisir de recevoir Dre. Tatiana Delgado, professeure titulaire à l’ISPPJAE à Cuba.

Sa présentation s’intitule SDI trends regarding the Future Web and Decision Support Applications

Résumé
SDI trends will be discussed according to the Cycle Capacities-Models-Technologies proposed by Gartner. Some research results of modeling semantic services and SDI based on cloud computing will be highlighted; as well as, some projects ongoing related to SDSS. Finally new projections on Geospatial Business Intelligence will be presented, as part of the Research Strategy of the Information Systems Department of the Industrial Engineering Faculty of the Higher Polytechnic Institute José Antonio Echeverría (ISPJAE).

Biographie
Tatiana Delgado is Titular Professor (Adjunct) in the ISPJAE. Graduated of Informatics Engineering (1989), she has a MSc in Decision Making (1997) and a PhD (2005). She was the Executive Secretary of the National Commission of the SDI (2005-2011). She is the Chairperson in the National Standardization Technical Committee CTN 113, mirror to ISO TC 211.

Venez assister en grand nombre à ce premier midi-conférence de l’automne.