Présentation des travaux d’étudiants à la maîrise

Trois candidats à la maîtrise du CRG présenteront les résultats de leurs travaux de recherche le 21 avril prochain, à la salle 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

Ces présentations seront suivies, en après-midi, par deux présentations de projets d’intervention, réalisés par des étudiants à la maîtrise professionnelle en sciences géomatiques.

L’activité est gratuite et ouverte à tous !

Présentations d’étudiants à la maîtrise de recherche

9h30 - Mesure des marées et des vagues à l‘aide d’une bouée GNSS

Étudiant: Benoît Crépeau-Gendron
Directeur: Rock Santerre
Codirecteur: Nicolas Seube

Ce projet en collaboration avec le CIDCO de Rimouski, porte sur la mesure des marées et des vagues à l’aide d’une bouée GNSS. En l’occurrence, une bouée bathymétrique HydroBall développée par le CIDCO a été adaptée pour le projet. Des modifications comme la stabilisation de l’antenne, la reconfiguration des composantes électroniques et l’augmentation de son autonomie y ont été apportées dans le but d’améliorer la qualité des mesures GNSS et de permettre l’acquisition de données sur une période de plus d’un mois. D’une part les observations faites à la marina de Rimouski sur une période de 35 jours ont été comparées à celles du marégraphe de Rimouski à proximité et sont discutées. D’autre part, les expérimentations effectuées au Laboratoire Hydraulique Environnemental de l’INRS pouvant générer des vagues de diverses amplitudes et périodes seront aussi présentées. Les résultats, prometteurs, mettent l’accent sur la possibilité d’effectuer la mesure des marées et des vagues en mode absolu GNSS.

10h15 - Évaluation de la prise en compte des bonnes pratiques de développement durable par les arpenteurs-géomètres

Étudiante: Arabelle Dada-Amos
Directeur: Marc Gervais

L’objectif de développement durable n°11 est de bâtir des villes durables. Par ailleurs, l’arpenteur-géomètre est un acteur important de l’aménagement du territoire. Au vu de son rôle, il devrait être un acteur actif qui pose des actions concrètes de développement durable dans ses activités professionnelles. Ces dernières sont entre autres, les plans de lotissement, les implantations ou encore les certificats de localisations. Cependant, est-ce bien le cas ? Pour y répondre, nous avons effectué un sondage pour évaluer la prise en compte des principes de développement durable auprès des arpenteurs-géomètres du Québec. Nous souhaitons présenter les résultats de cette étude qui a permis de sensibiliser les arpenteurs-géomètres sur leurs possibilités d’interventions afin de contribuer de manière plus substantielle au développement durable.

11h00 - Développement d’une nouvelle méthode de calibrage des Systèmes LiDAR Mobiles (SLM) en laboratoire

Étudiant: Michaël Landry
Directeur: Christian Larouche
Codirecteur: Marc Cocard

Le calibrage d’un Système LiDAR Mobile (SLM) implique la détermination des bras de levier (lever arms) et des angles de visée (boresight angles) entre le scanner LiDAR et l’IMU. Comme il est impossible de déterminer avec suffisamment de précision les angles de visée manuellement, une procédure de collecte de données géoréférencées sur un site bien adapté (in situ) était jusque-là préconisée. La limite de cette procédure est l’inclusion des positions observées par le récepteur GNSS qui sont affectées d’erreurs altérant la précision du calibrage et sa répétabilité. Le but de ce travail de recherche est de mettre en place une procédure de cueillette et de traitement des données de calibrage acquises en laboratoire (in lab) qui est libre d’erreurs de positionnement GNSS. Cette nouvelle méthode de calibrage permet d’estimer les angles de visée et les bras de levier d’un SLM à partir des instruments et des infrastructures disponibles au Laboratoire de métrologie de l’Université Laval.

 

Présentations d’étudiants à la maîtrise professionnelle

15h00 - Développement d’un vêtement d’orientation spatiale pour appuyer l’identification d’endroits accessibles pour la personne avec des limitations fonctionnelles de mobilité

Étudiant: Noureddine Laarabat
Superviseur : Thierry Badard

Le projet de géo-accessibilité consiste à réaliser un outil cartographique Web permettant de localiser les lieux accessibles pour les personnes handicapées et à mobilité réduite dans la ville de Québec. En localisant ces lieux, il sera possible pour ces personnes de connaître les endroits accessibles ce qui facilite leur déplacement dans la ville.

16h00 - Application à l’échelle du Québec du modèle géospatial de prédisposition des rivières aux embâcles

Étudiante: Fatou Sene
Superviseur : Jacynthe Pouliot

Dans le cadre de la prévention des inondations consécutives à la formation d’embâcles de glace, un modèle géospatial a été élaboré au sein de l’INRS-ETE. Le modèle est basé sur les paramètres géomorphologiques et permet de localiser les endroits de la rivière qui sont propices à la formation d’embâcles. La détermination des paramètres du modèle a nécessité l’utilisation des logiciels ArcGIS, FME et des scripts python. L’historique des embâcles du ministère de la sécurité publique a servi de référence pour la détermination du nombre d’embâcle sur les bassins versants du Québec et la sélection des rivières qui sont étudiées dans ce projet.

Félicitations à Paulo Tabarro pour l’obtention d’une bourse Mitacs Accélération

Toutes nos félicitations à Paulo Tabarro, candidat à la maîtrise sous la supervision de Jacynthe Pouliot , qui a récemment obtenu une bourse Mitacs Accélération pour mener à bien un projet avec l’entreprise Geovoxel.

georadarLe but du projet est d’améliorer le processus d’acquisition par géoradar et l’intégration des données spatiales acquises en proposant de nouvelles fonctionnalités SIG sur plateformes mobiles (téléphones intelligents et tablettes).

Pour une description complète du projet, visitez la page suivante.

Nouvelle date pour la formation Unity

Nous avons atteint le nombre maximal de participants. Si vous désirez être informé de la prochaine session de formation, écrivez-nous à info@crg.ulaval.ca

Merci de votre intérêt !

Étant donné la popularité de notre dernier atelier de formation sur la réalité augmentée et le logiciel Unity 3D, nous l’offrirons à nouveau le vendredi 5 mai 2017.

Le logiciel Unity est un moteur de jeux vidéo 3D principalement utilisé pour créer des jeux vidéo en 2D ou 3D. Il est de plus en plus utilisé pour des applications d’urbanisme, de visites virtuelles, de réalité augmentée et toute autre utilisation faisant appel à un environnement 3D issu de la réalité.

Le principal objectif de la formation est de permettre aux participants de prendre en main les fonctions de base du logiciel et de découvrir le potentiel de l’utilisation de la puissance d’un moteur de jeux vidéo pour des applications de réalité augmentée.

La formation se déroulera le vendredi 5 mai 2017, de 9h00 à 17h, à la salle 1522 du Pavillon Louis-Jacques-Casault de l’Université Laval.

*Cette formation est ouverte à tous.

Les villes intelligentes sont-elles des villes inclusives ?

Le 26 avril prochain, le CIRRIS présente un séminaire sur les villes intelligentes. On y discutera des défis de la ville intelligente, en lien avec la prise en compte de la diversité fonctionnelle et de la participation citoyenne des personnes ayant des incapacités.

Deux chercheurs du CRG seront parmi les conférenciers: Stéphane Roche et Geoffrey Edwards.

Ouvert à tous / gratuit / inscription requise
[Tous les détails]

La course aux RAC est de retour cette année !

Course_Rac_2017_vignetteDans le but d’encourager ses étudiants gradués à publier leurs travaux de recherche, le CRG présente la deuxième édition de la Course aux RAC !

Nous offrirons une prime de 500$ à l’étudiant premier auteur d’une publication acceptée dans une revue avec comité de lecture (RAC) d’ici au 31 décembre 2017*. Au total, 10 primes seront offertes. Les auteurs et publications seront mis en vedette dans les espaces du CRG.

Également, nous vous invitons à consulter notre section Web qui présente différentes ressources pouvant vous aider dans vos activités de rédaction. Vous trouverez aussi une bibliothèque à la salle 2306 garnie de livres sur la rédaction scientifique, disponibles pour emprunt (de nouveaux ouvrages s’y ajouteront bientôt).

Alors chers étudiants, à vos plumes!

*Notez que l’article doit être soumis en 2017

Projet MobiliSIG – étudiant de 1er cycle recherché pour un stage à l’été 2017

L’équipe du projet MobiliSIG est à la recherche d’un étudiant de 1er cycle pour réaliser un stage à l’été 2017.

mobiliSIG_vignetteLe projet MobiliSIG vise à concevoir et à développer une solution technologique multimodale d’assistance à la mobilité pour les personnes utilisatrices d’un fauteuil roulant manuel ou d’un quadriporteur, le tout dans un contexte urbain. Un premier prototype a été développé et offre actuellement deux particularités : 1) un profil de l’utilisateur basé sur la confiance à utiliser son FRM face à des aspects environnementaux (pentes, seuils, surfaces), et 2) une planification d’itinéraires accessibles selon le profil de l’utilisateur. Nous souhaitons maintenant évaluer l’utilisabilité de cette application sur téléphone intelligent et c’est dans ce contexte que se déroulera le stage.

Tous les détails dans le document suivant.

Stages de recherche pour étudiants de 1er cycle disponibles à l’été 2017

Vous aimeriez acquérir une expérience de travail en milieu de recherche?
Vous détenez une moyenne égale ou supérieure à 2,67?

Le programme de bourses de recherche de 1er cycle du Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) vous offre la chance d’effectuer un stage de 16 semaines dans le domaine de la recherche universitaire.

Dans ce contexte, certains chercheurs du CRG sont à la recherche de stagiaires pour l’été 2017.

Trois projets vous sont proposés

Prise en compte des chemins dans l’extraction des réseaux hydrographiques et topographiques à partir d’un MNT

Dans le cadre d’opérations forestières, il est nécessaire à partir d’un modèle de terrain de reconnaître la présence de cours d’eau pour définir les chemins d’accès aux zones de coupe. Les méthodes existantes permettent d’extraire un réseau hydrographique mais la procédure nécessite beaucoup de corrections manuelles à cause de chemins et de ponceaux qui ne sont pas pris en compte dans le modèle.
L’objectif du stage est d’étudier la robustesse des outils existants d’extraction de réseau de terrain et de rechercher des méthodes de traitement préliminaire qui permettraient d’améliorer la robustesse des méthodes existantes. Le travail requiert une maitrise avancée des outils d’analyse spatiale et éventuellement des outils de géotraitement pour proposer des traitements automatiques des données.

Superviseur: Éric Guilbert

Conception et implantation d‘un notebook géo-analytique pour l’analyse rapide de données massives spatiales

Avec l’explosion de la téléphonie mobile et du web 2.0, l’avènement des réseaux sociaux et la présence de plus en plus importante de capteurs, une quantité de données colossale et toujours croissante, est générée chaque jour. Sont ainsi récemment apparues de nouvelles techniques et technologies de traitement de ces données massives, regroupées sous le nom de technologies Big data. Ces systèmes permettent d’assurer le traitement de Volumes de données impossibles à gérer avec les systèmes actuels, avec une Vélocité importante, i.e. ouvrant la voie vers de l’analyse temps réel et en gérant une grande Variété de sources d’informations (3V de Gartner). Or ces technologies Big data n’incorporent pour l’heure aucune prise en compte de la dimension spatiale, pourtant cruciale dans l’analyse de nombreux problèmes comme la lutte contre la fraude, l’analyse de données d’accidentologie, les problèmes environnementaux et situations d’urgence, …
Le groupe de recherche qu’intégrera l’étudiant vise la conception et le développement de technologies innovantes de traitement, de gestion et de visualisation de données massives présentant une composante spatiale. Ce dernier, durant son stage, participera à l’élaboration de l’un de ces outils, à savoir un outil d’analyse et de prototypage rapide de tableau de bord permettant la mise en ouvre de géo-visualisations de synthèse aidant à une prise de décision pleinement éclairée.

Superviseur: Thierry Badard

Lidar appliqué à la foresterie

Description non disponible.

Superviseur: Martin Béland

Grandes lignes du programme

  • Bourse d’une valeur de 4 500 $, à laquelle s’ajoute un supplément minimal de 1 125 $ de la part du chercheur.
  • Stage de 16 semaines, 35 à 40 heures par semaine.
  • L’étudiant doit avoir complété 2 sessions de baccalauréat et avoir une moyenne ≥ 2.67.
  • Un étudiant peut avoir une seule bourse BRPC par année, et jusqu’à 3 durant ses études de 1er cycle.

Intéressés?
Pour soumettre votre candidature à l’un ou l’autre des projets proposés, vous devez transmettre à eveline.bernier@crg.ulaval.ca , d’ici au 15 février :
- Lettre de motivation
- Relevé de notes (non officiel)

Les candidats retenus seront invités à présenter une demande au CRSNG.