Prochain séminaire du CRG – 19 avril 2016

Production d’un atlas de la vulnérabilité aux aléas climatiques à l’intention des municipalités québécoises

Vous avez manqué ce séminaire ? Écoutez-le dès maintenant!

Vous êtes invités à assister au prochain séminaire du CRG, le mardi 19 avril, de 11h30 à 12h30 à la salle 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

Aussi diffusé sur le Web. Suivez ce lien le moment venu.

image_web

Conférenciers:
Michelle Fortin, M.Sc.,
professionnelle de recherche, CRG
Francis Roy, Ph.D., professeur titulaire au Département des sciences géomatiques, chercheur régulier au CRG

L’augmentation de la fréquence d’événements climatiques extrêmes risque d’affecter la santé et la sécurité des populations. La vulnérabilité face à ces aléas peut varier en fonction des caractéristiques géographiques du territoire, des profils socio-économiques de la population et des capacités d’action des institutions publiques. L’objectif du projet de recherche est de développer un Atlas cartographique en ligne qui permettra de visualiser, par la production d’indicateurs et d’indices combinés, la distribution spatiale des vulnérabilités face à trois aléas climatiques ciblés, soit la chaleur extrême, les inondations et l’érosion des berges. L’outil s’adressera aux gestionnaires, planificateurs et autres professionnels des municipalités locales et régionales du Québec. Des retombées sont anticipées en matière (1) de sensibilisation (aider les acteurs municipaux à prendre conscience des problématiques spécifiques à leur territoire), (2) de planification territoriale (de manière à prévenir et limiter les préjudices et dommages) et, ultimement, (3) de capacité d’adaptation (en facilitant l’implantation de stratégies ajustées aux conditions spécifiques du territoire). L’ensemble du projet s’articule en trois volets : une enquête auprès des utilisateurs potentiels afin de recueillir de l’information sur la situation spécifique et les besoins des différentes municipalités et MRC, le développement d’indices de vulnérabilité et la production de l’atlas en ligne.

À propos de Michelle Fortin

Possédant un baccalauréat en génie géologique, Michelle Fortin s’est d’abord spécialisée dans le domaine de la géophysique. En 1998, elle a complété une maîtrise en sciences géomatiques à l’Université Laval, avec spécialisation en modélisation de l’incertitude spatiale et télédétection. Après avoir travaillé en Recherche et Développement pendant plusieurs années pour des compagnies privées du domaine de la géomatique et de l’ingénierie, elle est de retour à la recherche en milieu universitaire depuis plus de 4 ans. En tant que professionnelle de recherche, elle participe à des activités liées à l’enseignement ainsi qu’à plusieurs projets de recherche en géomatique et géographie. Ses principaux champs d’expertise sont la modélisation conceptuelle multi-dimensionnelle, le développement d’applications SOLAP (Spatial On-Line Analytical Processing), la modélisation de l’incertitude spatiale et gestion de la qualité des données, la télédétection optique et le traitement d’images.

À propos de Francis Roy

Francis Roy est professeur au Département des sciences géomatiques depuis septembre 2003. Il enseigne dans les domaines du cadastre, du droit foncier, de l’administration des terres, de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Ses activités de recherche portent, entre autres, sur les réformes foncières et cadastrales, la propriété immobilière et le zonage, la gestion des risques de désastres naturels, et la gouvernance de l’aménagement durable du territoire. Il assume la fonction de directeur du programme de baccalauréat en sciences géomatiques depuis 2007. Il devenait membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec en 1991, où il siège sur différents comités en lien avec le développement de la profession et la formation continue.