Présentation des travaux d’étudiants à la maîrise

Trois candidats à la maîtrise du CRG présenteront les résultats de leurs travaux de recherche le 21 avril prochain, à la salle 1516 du Pavillon Louis-Jacques-Casault.

Ces présentations seront suivies, en après-midi, par deux présentations de projets d’intervention, réalisés par des étudiants à la maîtrise professionnelle en sciences géomatiques.

L’activité est gratuite et ouverte à tous !

Présentations d’étudiants à la maîtrise de recherche

9h30 - Mesure des marées et des vagues à l‘aide d’une bouée GNSS

Étudiant: Benoît Crépeau-Gendron
Directeur: Rock Santerre
Codirecteur: Nicolas Seube

Ce projet en collaboration avec le CIDCO de Rimouski, porte sur la mesure des marées et des vagues à l’aide d’une bouée GNSS. En l’occurrence, une bouée bathymétrique HydroBall développée par le CIDCO a été adaptée pour le projet. Des modifications comme la stabilisation de l’antenne, la reconfiguration des composantes électroniques et l’augmentation de son autonomie y ont été apportées dans le but d’améliorer la qualité des mesures GNSS et de permettre l’acquisition de données sur une période de plus d’un mois. D’une part les observations faites à la marina de Rimouski sur une période de 35 jours ont été comparées à celles du marégraphe de Rimouski à proximité et sont discutées. D’autre part, les expérimentations effectuées au Laboratoire Hydraulique Environnemental de l’INRS pouvant générer des vagues de diverses amplitudes et périodes seront aussi présentées. Les résultats, prometteurs, mettent l’accent sur la possibilité d’effectuer la mesure des marées et des vagues en mode absolu GNSS.

10h15 - Évaluation de la prise en compte des bonnes pratiques de développement durable par les arpenteurs-géomètres

Étudiante: Arabelle Dada-Amos
Directeur: Marc Gervais

L’objectif de développement durable n°11 est de bâtir des villes durables. Par ailleurs, l’arpenteur-géomètre est un acteur important de l’aménagement du territoire. Au vu de son rôle, il devrait être un acteur actif qui pose des actions concrètes de développement durable dans ses activités professionnelles. Ces dernières sont entre autres, les plans de lotissement, les implantations ou encore les certificats de localisations. Cependant, est-ce bien le cas ? Pour y répondre, nous avons effectué un sondage pour évaluer la prise en compte des principes de développement durable auprès des arpenteurs-géomètres du Québec. Nous souhaitons présenter les résultats de cette étude qui a permis de sensibiliser les arpenteurs-géomètres sur leurs possibilités d’interventions afin de contribuer de manière plus substantielle au développement durable.

11h00 - Développement d’une nouvelle méthode de calibrage des Systèmes LiDAR Mobiles (SLM) en laboratoire

Étudiant: Michaël Landry
Directeur: Christian Larouche
Codirecteur: Marc Cocard

Le calibrage d’un Système LiDAR Mobile (SLM) implique la détermination des bras de levier (lever arms) et des angles de visée (boresight angles) entre le scanner LiDAR et l’IMU. Comme il est impossible de déterminer avec suffisamment de précision les angles de visée manuellement, une procédure de collecte de données géoréférencées sur un site bien adapté (in situ) était jusque-là préconisée. La limite de cette procédure est l’inclusion des positions observées par le récepteur GNSS qui sont affectées d’erreurs altérant la précision du calibrage et sa répétabilité. Le but de ce travail de recherche est de mettre en place une procédure de cueillette et de traitement des données de calibrage acquises en laboratoire (in lab) qui est libre d’erreurs de positionnement GNSS. Cette nouvelle méthode de calibrage permet d’estimer les angles de visée et les bras de levier d’un SLM à partir des instruments et des infrastructures disponibles au Laboratoire de métrologie de l’Université Laval.

 

Présentations d’étudiants à la maîtrise professionnelle

15h00 - Développement d’un vêtement d’orientation spatiale pour appuyer l’identification d’endroits accessibles pour la personne avec des limitations fonctionnelles de mobilité

Étudiant: Noureddine Laarabat
Superviseur : Thierry Badard

Le projet de géo-accessibilité consiste à réaliser un outil cartographique Web permettant de localiser les lieux accessibles pour les personnes handicapées et à mobilité réduite dans la ville de Québec. En localisant ces lieux, il sera possible pour ces personnes de connaître les endroits accessibles ce qui facilite leur déplacement dans la ville.

16h00 - Application à l’échelle du Québec du modèle géospatial de prédisposition des rivières aux embâcles

Étudiante: Fatou Sene
Superviseur : Jacynthe Pouliot

Dans le cadre de la prévention des inondations consécutives à la formation d’embâcles de glace, un modèle géospatial a été élaboré au sein de l’INRS-ETE. Le modèle est basé sur les paramètres géomorphologiques et permet de localiser les endroits de la rivière qui sont propices à la formation d’embâcles. La détermination des paramètres du modèle a nécessité l’utilisation des logiciels ArcGIS, FME et des scripts python. L’historique des embâcles du ministère de la sécurité publique a servi de référence pour la détermination du nombre d’embâcle sur les bassins versants du Québec et la sélection des rivières qui sont étudiées dans ce projet.