ATELIER DE FORMATION

Géocodage : Les défis d’une solution mondiale, les alternatives aux offres commerciales et la pertinence d’une adresse en 2018

Le mardi 20 novembre prochain, le Centre de recherche en géomatique et l’Association canadienne des sciences géomatiques – section Champlain vous invitent à participer à un atelier de formation/discussion animé par Christophe Charpentier, gestionnaire principal d’Alexa Auto chez Amazon.

Christophe Charpentier, Gestionnaire principal des produits Alexa Auto | Amazon

Christophe Charpentier dirige la définition et la création des produits et services d’Alexa Auto pour Amazon, après avoir dirigé l’ensemble des solutions de cartographie, de géocodage et d’optimisation de tournée pour l’ensemble des activités logistiques d’Amazon dans le monde. Cette nouvelle aventure s’inscrit dans le prolongement d’une carrière dédiée à la géomatique au sens large au cours des 25 dernières années.

Après avoir dirigé les études marketing d’un distributeur français, notamment en créant la toute première carte des clients et du réseau de distribution de cette entreprise, il rejoint les rangs du distributeur de MapInfo pour la France en 1994. Il y dirigera l’adoption de MapInfo dans le secteur privé (Banques, Assurances, Distribution). En 1998, il rejoint les rangs d’Esri France pour en devenir l’un de ses dirigeants, amenant la donnée géographique au cœur même de la stratégie d’Esri. En 2007, cette stratégie attire l’attention d’Esri Inc. qui l’invite à déménager à son siège de Redlands en Californie pour diriger les activités données à un niveau global.

À la recherche d’un défi de plus grande ampleur, il rejoint en 2016 Amazon, avec pour objectif d’inventer, de s’amuser et d’écrire l’histoire.

Description de l’atelier

Aujourd’hui, avoir une stratégie géospatiale est une nécessité pour toute entreprise commerciale. Que ce soit dans le domaine bancaire, de l’immobilier, de la logistique, de la distribution, de l’assurance ou de la réassurance, la maîtrise des activités d’une entreprise repose en grande partie sur une connaissance approfondie de ses clients actuels et potentiels, de leur localisation et de leurs comportements. À ce niveau, l’analyse géospatiale et les processus de géocodage sous-jacents permettent de générer des informations stratégiques et opérationnelles essentielles pour l’optimisation des activités de l’entreprise. Lors de cet atelier, nous explorerons tout d’abord les défis liés à la création d’une solution de géocodage mondiale, nous présenterons ensuite les solutions alternatives aux offres commerciales, pour enfin s’interroger sur la pertinence d’une adresse à notre époque.

L’atelier sera sous forme d’exposé magistral laissant place à la discussion.

Bâtir une solution de géocodage pour plus de 100 pays dans le monde. Retour d’expérience.
Chaque pays a une structure d’adresse qui lui est propre, structure influencée par différents facteurs dont la langue et les règles grammaticales. Comment peut-on alors bâtir une solution de géocodage mondiale, exploitable par l’ensemble des pays ? La première partie de cet atelier présentera une stratégie ayant permis de développer une telle solution, qui se veut générique mais également évolutive.

Données routières et géocodage, la fin des offres commerciales ?
Dans les premières années de l’histoire de la cartographie numérique, les agences nationale et locales étaient les seules sources possibles de données routières et de géocodage. Depuis, plusieurs initiatives ont vu le jour (GDT, TeleAtlas, Navtech, etc.), des acteurs globaux, tels que HERE et TomTom, ont développé des méthodes de production de données très robustes, et une myriade d’acteurs commerciaux locaux sont apparus. Mais où en sommes-nous aujourd’hui ? Quel fut l’impact d’Open Street Map ? Dans quelle mesure Google a-t-il aussi changé la donne avec tous ces téléphones Android collectant continuellement des points GPS? Dans un monde cherchant en permanence à réduire les délais de mise à jour, que font les grands acteurs du marché pour améliorer les processus de géocodage et de routing ? Toutes ces questions seront abordées et discutées dans cette seconde partie de l’atelier.

Une adresse est-elle vraiment utile et nécessaire ?
La convention veut que l’on décrive un lieu par une adresse, que ce soit pour un domicile, un commerce ou une attraction touristique. Mais l’adresse est-elle vraiment la meilleure description possible de ce lieu ? Du point de vue d’une entreprise de logistique, une simple adresse manque de richesse informationnelle. Par exemple, elle ne procure aucune information sur la localisation précise où doit se rendre le véhicule et celle où le chauffeur doit livrer le colis. Deux lieux physiquement distincts, répondant à des besoins spécifiques, mais décrits de la même manière, i.e. par une adresse. Dans un monde aujourd’hui peuplé de millions de téléphones mobiles, a-t-on encore vraiment besoin d’une adresse ? Cette dernière partie de l’atelier permettra de discuter des solutions alternatives disponibles pour modéliser les localisations exactes d’une adresse.

Date et heure

Mardi 20 novembre 2018
13h00 à 16h00

Lieu

Salle 2320-2330, pavillon Gene-H.-Kruger
2425 rue de la Terrasse
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6

Tarifs et inscription

Étudiants

Tarif: Gratuit
Pour vous inscrire, écrivez-nous à info@crg.ulaval.ca. Une preuve de votre statut d’étudiant vous sera demandée le jour de l’événement.

Membres de l’Association canadienne des sciences géomatiques (ACSG) ou de l’Association de géomatique municipale du Québec (AGMQ)

Tarif: 50$
Je m’inscris

Admission générale

Tarif: 75$
Je m’inscris

Pour toute question ou pour des informations additionnelles, n’hésitez pas à nous contacter : info@crg.ulaval.ca