Toutant, Steve





Cycle : 2e
Directeur : Jacynthe Pouliot
Codirecteur : Yvan Bédard

Sujet : Acquisition de données géospatiales adaptée au laboratoire Atlantis : Vers une chaîne de traitements intégrés de données en santé environnementale


Résumé :

Lors d’une étude en santé environnementale il est primordial pour les chercheurs de connaître et de comprendre les relations entre la santé des populations et l’environnement dans lequel elles évoluent. Notre évaluation des étapes actuelles d’acquisition de données en santé environnementale nous a permis de constater qu’aucune méthodologie d’acquisition n’introduit systématiquement la référence spatiale et temporelle lors de leur collecte. Nous estimons que la référence spatio-temporelle complémentaire à une procédure d’acquisition standardisée permettrait de donner un sens nouveau aux données hétérogènes, en les transformant en informations utiles à une plus large communauté d’utilisateurs. Nous avons donc défini une procédure d’acquisition de données spatio-temporelles. Cette procédure formalise, via une interface cartographique disponible sur un ordinateur de poche, le positionnement par GPS ou par toponyme d’échantillons utiles aux études en santé environnementale. De plus, elle automatise le peuplement de la base de données et s’assure de l’intégrité du lien entre l’identifiant de l’échantillon, le lieu et le moment de son acquisition jusqu’au rattachement des résultats d’analyses en laboratoire. Les données sont ensuite transférées et stockées dans une base de données multidimensionnelle (via un SOLAP) et accessible par Internet. Ceci permet le partage direct des informations à d’autres chercheurs en environnement.

La procédure a été implantée et mise à l’épreuve dans le cadre de la première mission du laboratoire mobile Atlantis. Cette mission s’est déroulée aux Bermudes et a permis aux spécialistes en environnement de collecter des échantillons d’eau, de sédiments, de pétoncles et de tissus humains (sang au cordon ombilical et placenta) à l’aide de cette procédure. Les chercheurs ont manifesté beaucoup d’enthousiasme et nos premiers tests montrent que la procédure d’acquisition est conviviale et qu’elle a été d’une grande utilité pour les spécialistes en facilitant leur collecte de données. De plus, il est clair que cette procédure basée sur un référentiel spatial commun favorise le partage des données à la base hétérogènes (toxicologie, microbiologie, chimie) pour parvenir à une analyse réellement intégrée.

Publications :