Benamrani, Noureddine

noureddine.benamrani.1@ulaval.ca



Cycle : 2e
Directeur : Mir Abolfazl Mostafavi

Sujet : Amélioration de la cartographie


Résumé :

De nos jours, la cartographie et la diffusion des données géospatiales via le web sont évoluées d’une manière étonnante et sont devenues de plus en plus un domaine en pleine expansion [Marie et al, 2005]. Au cours des dernières années, la demande pour les données spatiales sur le Web a connu une augmentation considérable. Par conséquent, la performance de la cartographie dans les services Web est de plus en plus importante. (Loechel & Schmid, 2002).
L’utilisation de cartes sur le Web a connu un succès grandissant au moyen d’évolutions technologiques et aux capacités des cartes à montrer l’intérêt technologique adopté (Bucher, 1997). Cette tendance vers l’utilisation de l’Internet pour la cartographie est caractérisée par l’utilisation des nouveaux outils et services pour le partage des données spatiales telles que le service Google Maps, Microsoft Bing Maps et MapQuest, ainsi un changement dans le lexique, où des nouveaux termes inventés comme : Neogeography, Geostack, Crowdsourcing et Mash-ups.
La qualité des données spatiales accessibles via le web ne répond pas aux besoins des utilisateurs tant scientifiques que généraux, à cause des distorsions présentées par la projection Web Mercator utilisée par la majorité des services de la cartographie basée sur le Web.
La représentation de la surface de la Terre a attiré l’attention de plusieurs scientifiques et mathématiciens. En effet, il n’y a pas une approche qui permet de représenter la surface terrestre sans distorsions
En ce moment, la plupart des services et des technologies de cartographie Web tels que le Google Maps et le Microsoft Bing Maps sont basés sur la projection Web Mercator. Ce type de projection pour certains auteurs présente un mauvais choix (Jenny, 2012; Snyder, 1993; Zinn, 2010) et qui n’est pas approprié pour les régions de hautes latitudes (ex. Nord Canadien, Antarctique) à cause des distorsions énormes dans ces régions.
Objectifs
Notre approche consiste à explorer le potentiel de la méthode Myriahedral qui est basée sur une tessellation polyhédral sur la base de développement hiérarchique des faces d’un icosaèdre, afin de minimiser les distorsions présentées par la projection Web Mercator et de fournir aux utilisateurs une cartographie avec un minimum de distorsion avec une visualisation meilleure que celle fournie par la projection Web Mercator.

Publications :
  • Mostafavi MA, Benamrani N, Yaagoubi R, 2014, Vers une cartographie Web globale sans distorsion: Un système de projection myriahedral, Journée d’innovation CITS, 1er mai, Sherbrooke, Canada
  • Benamrani N, Mostafavi M, 2014, Vers une cartographie sans distortion du Nord, Revue GÉOMATIQUE, Vol. 41, No. 3