Protection du public et diffusion éthique des données géospatiales

Contexte

L’information géographique (IG) se positionne maintenant dans un paradigme de consommation de masse. Cette information est maintenant accessible au grand public à partir d’une multitude de sources, acquises par une variété de méthodes et produite par des producteurs différents. La démocratisation des logiciels et/ou des SIG jumelée à l’accessibilité de l’IG ont provoqué une explosion des domaines d’applications où l’IG sert principalement comme assise à des décisions de nature opérationnelle ou stratégique. L’incertitude au sein de l’IG expose les utilisateurs à des conséquences indésirables, tels que des retards dans les services d’urgence, accidents, suggestions de parcours erronés, occupations illégitimes du territoire, statistiques faussement alarmantes en santé publique, etc. D’ailleurs, tout au long de ce projet, financé par le Réseau GEOIDE, les chercheurs ont collecté un nombre considérable de causes judiciaires et d’incidents mettant en cause l’IG.

Objectifs

L’objectif scientifique principal consistait à développer des solutions novatrices pour évaluer ou communiquer la qualité de l’IG et à contribuer à sa commercialisation responsable dans une optique de saine protection du public.

Les objectifs scientifiques spécifiques étaient de :

  • (1) d’identifier de quelle manière la collecte, l’utilisation et la diffusion de l’IG sont affectées par les normes sur la vie privée et développer des principes de gestion appropriés;
  • (2) d’investiguer la solidité de la protection accordée aux bases de données géospatiales notamment à la lumière des amendements anticipés à la Loi sur le droit d’auteur et identifier de nouveaux moyens de protection;
  • (3) d’identifier les circonstances de diffusion pour lesquelles la responsabilité civile serait accrue, le partage des obligations et le lien de causalité;
  • (4) développer et tester de nouveaux types de documents sur la qualité et des mécanismes de certification;
  • (5) répertorier et emmagasiner sur un site web gratuit un grand nombre de cas d’utilisations inappropriées de l’IG et des guides de bonnes pratiques;
  • (6) procéder à une enquête auprès d’utilisateurs canadiens (gouvernements,industrie, etc.) afin de circonscrire leurs besoins en terme d’informations et/ou de documentations sur la qualité;
  • (7) définir un cadre théorique pour le nouveau paradigme de production collective de l’IG rendue possible avec les services de geospatial mashup;
  • (8) développer une méthode permettant à des utilisateurs d’IG d’identifier les données les plus appropriées à leur besoin et réduire le risque a priori de mauvaise utilisation.

Site Web du projet

Le projet ainsi que ses résultats sont présentés en détail sur le site Web suivant. Vous y trouverez également un nombre considérable d’exemples d’incidents mettant en cause l’information géographique.

Contact